Le vélo électrique

Progrès du vélo électrique solaire

Une entreprise française a eu une idée géniale : concevoir un vélo non seulement électrique, mais aussi solaire. Ce vélo solaire sera tout de même dans la catégorie haut de gamme, car son prix avoisinera 5 700 euros.

Profiter de l’énergie solaire pour alimenter les batteries du vélo électriques

Cette idée singulière a été choisie par un fabricant français. Le vélo est en phase de test et pourrait être commercialisé n 2020. Le vélo a une allure plus large afin de lui permettre à la fois de dissimuler les cellules captant la lumière et d’avoir une superficie lui permettant d’absorber cette énergie disponible en quantité sans pollution. L’engin pèse 25 kilos, mais sa conduite est particulièrement simple. Des tests continuent dans plusieurs communes françaises dont Montrouge et Issy-les-Moulineaux.

L’engin a parfaitement passé la phase des tests exclusivement réalisés par le fabricant. Actuellement plusieurs modèles ont été confiés aux agents municipaux et aux travailleurs de la Poste. Cette utilisation quasi massive permettra de faire les ultimes réglages pour peaufiner l’engin afin qu’ils conviennent à différents types d’utilisation. Sur ce vélo, le cadre et la roue avant contiennent des panneaux photo-voltaïques fournissant de l’électricité au moteur. En zone urbaine, ce vélo a une autonomie comprise entre 18 et 26 kilomètres.

Pour éviter de surcharger ou de rendre le vélo difforme, les panneaux solaires ont été conçus sur mesure. Il s’agit de fines couches de polymères dans lesquelles sont enfermées des cellules solaires. Ces dernières ont un fonctionnement « différentié » ce qui signifie que si une partie est sous la lumière du soleil et une autre à l’ombre les cellules exposées au soleil vont fonctionner indépendamment de celles non éclairées. Les panneaux solaires sont directement collés sur le cadre du vélo et les rayons des roues. L’ensemble résiste parfaitement aux intempéries et aux rayures.

Autre précaution prise : une batterie et un branchement sur secteur permettent s’il le faut d’apporter un complément d’énergie. Lorsque le vélo est ainsi « en mode charge » un voyant indique en temps réel le volume d’énergie accumulée. La durée de vie de cet engin est approximativement de dix ans. Ce n’est pas le premier modèle de vélo solaire existant. Mais les précédents avaient des panneaux très larges et souvent placés sur le porte-bagages. Conséquence : il était impossible de s’en servir en milieu urbain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *